Combattez les allergies printanières à la source !

Vos yeux piquent, votre nez coule et vous éternuez fréquemment ? Vous souffrez à nouveau des désagréments liés aux allergies du printemps.

L’allergie est un phénomène en constante augmentation depuis plus de 30 ans. L’allergie respiratoire, aujourd’hui, touche plus d’un français sur trois. En cause : la pollution, la surconsommation d’antibiotiques, des prédispositions génétiques, mais également toutes les mesures d’hygiène trop excessives / abusives… Ainsi le « trop propre », en éliminant les mauvaises bactéries mais aussi les bonnes, conduit nos organismes à ne plus savoir se défendre !

Nous savons que la situation est peu encourageante et c’est précisément pour cela qu’il faut raisonner différemment ; en explorant des pistes qui aideront le système immunitaire en traitant le problème à la source.

La question de fond : rétablir le bon équilibre du système immunitaire

Nous pourrions vous donner un cours sur le système immunitaire (immunité inné, immunité acquise), mais ce sujet est si complexe que quelques phrases ne suffiraient pas à vous l’expliquer clairement !

Concentrons-nous donc sur la réponse immunitaire de notre organisme, qui a pour mission de sonner l’alarme, de mobiliser les « combattants » et de reconnaître l’agent étranger (Antigène). Celui-ci a alors du souci à se faire, car il va être pris d’assaut. S’ensuit des réactions en cascade : les globules blancs vont se démultiplier tout comme les lymphocytes Th2 et des lymphocytes B. Ces derniers vont libérer des anticorps (immunoglobulines E ou IgE) qui vont venir se fixer sur l’intrus (antigène) et l’éliminer.

Chez la personne allergique, le système immunitaire est « déboussolé ». Lors du premier face à face, il ne se produit aucune réaction visible de l’extérieur (phase de sensibilisation). C’est lors de la seconde rencontre que tout le processus tourne au vinaigre. L’allergène est bien capté par les IgE, mais les cellules sur lesquelles les anticorps étaient fixés vont se mettre à libérer bon nombre de substances pro-inflammatoires (histamine, leucotriènes…) responsables de la crise allergique. On parle alors de déséquilibre de la balance Th1/Th2 et il faudra arriver à tempérer la voie Th2 pour rétablir l’équilibre.

Comment restaurer votre réponse immunitaire ?

La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible d’intervenir au niveau immunitaire grâce à l’action combinée des ferments lactiques et de certaines plantes. Les ferments lactiques qui peuplent notre microbiote intestinal font l’objet depuis plus d’une décennie de nombreuses recherches universitaires et d’études cliniques, appuyant leur impact positif sur le système immunitaire.

C’est dans cette optique que nous vous conseillons Probiovance® AL ; un complément alimentaire à base de ferments lactiques, minéraux, vitamines et extraits de plantes.  L’un des effets des ferments lactiques sur l’immunité est la régulation Th1-Th2 pour restaurer le bon équilibre (les trois souches ont été spécialement sélectionnées pour leurs effets spécifiques sur les phénomènes allergiques ou inflammatoires). Les extraits de plantes, contenant de puissants antioxydants, interviennent en freinant la voie Th2, en limitant les taux d’IgE et en bloquant la libération d’histamine.

Par ailleurs, la formulation Probiovance® AL contient un apport complémentaire de vitamines C et D, qui contribuent au bon fonctionnement du système immunitaire.

Les miracles n’existent pas ! Pour une diminution des symptômes associés aux allergies, il faut être tenace et conduire votre action de renforcement par les bons ferments lactiques, associés aux extraits de plantes idoines, durant au moins un an ! Mais pouvoir respirer à pleins poumons l’enivrant parfum des premières fleurs de saison devrait suffire comme motivation, non ?

Partagez-le avec vos amis
  • gplus
  • pinterest

Laissez votre commentaire

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Ils ne seront publiés qu'une fois révisés par un administrateur.